Marie et Marguerite Diemer

Diemer, Marie et Marguerite.

Diemer, Marie (1877-1938).

Née à Épinal, fille d’Armand Diemer et de Suzanne, née Thorens. Auteure d’une œuvre littéraire qui eut son heure de gloire : deux romans : Maître Josias et Anne-Marie. Puis, Marie découvrit le scoutisme et ses possibilités, se convertit au catholicisme ainsi découvert, et milita ardemment, lançant le mouvement des “Jeannettes”. Elle écrivit de nombreux articles dont La Guide de France et La Cheftaine. Son Livre de la Forêt bleue veut être l’équivalent féminin du Livre de la Jungle (pour les louveteaux). Cette militante, une fois sa mission jugée accomplie, chevalière de la Légion d’honneur et vice-présidente des Guides de France, reprit une vie paisible et s’éteignit auprès de sa sœur Marguerite qu’elle avait rejointe à Fontainebleau. Elle repose dans le cimetière de cette ville.

Elle n’oublia pas ses racines alsaciennes, publiant en 1905, chez Perrin, La Légende dorée de l’Alsace, ouvrage de 297 p. avec une préface de XVIII p. d’Édouard Schuré.

Elle a préfacé l’ouvrage d’Olive Schreiner (1855-1920), militante politique et pacifiste sud-africaine,  traduit par sa cousine Henriette Mirabaud Thorens (voir à ce nom), Rèves [Dreams] paru en 1913 chez Flammarion, 151 p. avec des illustrations du symboliste Carlos Schwabe.

Diemer, Marguerite (1879-?).