Louis Loew

Loew, Louis (1828-1917).

Né à Strasbourg, il commença sa brillante carrière en Alsace, notamment à Altkirch et devint président du tribunal de première instance de Mulhouse en 1864, succédant à Henri de Gail (voir ce nom). Veuf de Mathilde Weigel, dont il eut un fils, Paul (1855-1883), il se remaria en 1860 avec Caroline Naegely. Leur fille, Gabrielle, épousa le 21 avril 1885 au temple de l’Oratoire James Jaquet, dit James Jaquet Loew (1856-1936), fils de James Jaquet (1831-1906) et de Catherine, née Sandherr. James Jaquet, consul de Suisse, conservateur du Musée des beaux-Arts de Mulhouse,   publia en 1929 chez Meininger une biographie de son beau-père. Le petit-fils de Louis Loew, James Jaquet, fils, épousa en 1912 Alice Dardel (championne de tennis, d’après Le Figaro, 17 septembre 1912), fille de Léon Dardel, administrateur de la Société alsacienne de constructions mécaniques.

Nommé président du tribunal du Havre en 1872, il poursuivit sa carrière à Paris. Fut conseiller à la Cour d’appel, procureur de la République et procureur général à Paris. Après 51 ans de services civils, Louis Loew présida sa dernière audience le 9 mai 1903, évoquant les tourments de l’affaire Dreyfus. Défenseur du capitaine, il avait la conviction que celui-ci n’était pas un officier de l’état-major qui avait trahi l’armée “ni un enfant de l’Alsace qui avait trahi la France”. Premier président honoraire depuis avril 1903, il fut élevé à la dignité de grand officier de la Légion d’honneur, le 22 mai suivant.

.

NDBA

À son mariage avec Caroline Naegely, Louis Loew eut pour témoin Eugène Martha et Henri de Gail, Daniel Dollfus-Ausset (voir à ces noms) témoignant pour la mariée, Bulletin du Musée historique de Mulhouse, t. LXX, 1962, p.  130

Suzanne Koechlin, mariée à Paul Loew, TGK 375.