Clémentine Poupardin, née Kœchlin

Poupardin, Clémentine, née Kœchlin (1832-1912). en 1890

Fille de Ferdinand Kœchlin et d’Amélie, née Hofer. Mariée à Louis Poupardin le 15 mai 1858, veuf d’Adèle, née Meyer décédée le 16 juin 1856. Elle est beaucoup plus jeune que son mari, né en 1816,  mais l’épouse relativement tard pour l’époque (à 27 ans). Elle eut de lui un fils, Daniel et éleva les quatre fils de Louis restés orphelins (Les enfants Poupardin : Paul, Marc, Frantz et Maurice adoptèrent cette seconde mère et Franz, dans une de ses lettres à son demi-frère Daniel fait allusion à ” Maman” en parlant de Clémentine). Après la mort de son mari, en 1890,  Clémentine Poupardin quitta le 198 boulevard Saint-Germain et termina ses jours, au 18 de la rue Soufflot.

Nous lui devons le premier album que nous décrivons par ailleurs. Aux portraits photographiques, nous pouvons adjoindre un dessin représentant Clémentine petite fille qu’on peut attribuer à son oncle Jean Kœchlin ou à un des nombreux dessinateurs de cette famille. Une miniature la représentant à l’âge de quatre ans, exécutée par Josué Dollfus, est conservée au Musée historique de Mulhouse (don de Daniel Poupardin).

Figure ci-dessous une page de son livre de cuisine avec une recette alléchante.

.

 
p-129

Un portrait de Clémentine Poupardin, née Kœchlin, réalisé par Josué Dollfus, est conservé par Louis Daniel Poupardin (Liste des portraits peints par M. Josué Dollfus dressée par M. Georges Mieg, Bulletin de la Société industrielle de Mulhouse, mars 1904, p. 192. Legs par Daniel Poupardin d’une miniature représentant Clémentine à l’âge de quatre ans, signée J. Dollfus, Bulletin du Musée historique de Mulhouse, 1932, t. 52, p. 128).).

 TGD, 188, TGK 124