Daniel Poupardin

Poupardin, Daniel (1862-1931).

Né à Belfort, il est issu du deuxième mariage de Louis Poupardin avec Clémentine Kœchlin. Ses demi-frères l’auraient appelé “le petit frère aux yeux bleus”. Il exerça la profession d’avoué à la Cour d’Appel de Paris. Retraité, il quitta son appartement parisien du  235 boulevard Saint-Germain et s’installa à Fontainebleau, rue Casimir Périer, dans une maison dont il était locataire, proche de celle que son neveu Pierre Poupardin louait à Georgette Eustache, sa cousine, rue Royale. Daniel Poupardin épousa Léonie Albin (1867-1929) après 1912. Ils n’eurent pas d’enfant mais Daniel fut tuteur de sa nièce Marguerite Poupardin, dite Margot à la mort de Maurice Poupardin et parrain de plusieurs neveux. “L’oncle Daniel”, très populaire auprès des siens, leur a laissé de nombreux objets, notamment une malle à son chiffre et des armes (lances, carquois, massues). Il possédait une voiture et aimait les voyages : dans la salle à manger, au rez-de-chaussée de la maison du 41 rue Royale à Fontainebleau étaient accrochés des objets hétéroclites dont des flèches – dites empoisonnées – et une mâchoire – dite de requin – rapportées de pays lointains. Nous en conservons des vestiges à défaut de carnets de voyage. Daniel Poupardin fut un généreux donateur au Musée historique de Mulhouse : portraits et miniatures. Il est mort d’un cancer en 1931 quelques jours après le décès de Pierre Poupardin. Il repose avec Léonie dans le cimetière de Fontainebleau.

auto-de-loncle-daniel

La voiture de Daniel Poupardin à Fontainebleau (1924)

 
 

Léonie Poupardin, née Albin (1921) 

Léonie Albin, femme de l'oncle Daniel Poupardin. 1921

Specimen d’armes rapportées de différents voyages 

p-131

Cachet aux initiales DP 

 Bulletin du Musée historique de Mulhouse, t. 52, p. 127-128.