Isabelle Dussaud, née Claudon

Dussaud, Isabelle, née Claudon (1855-1927).

Troisième fille de Marie et Julien Théodore Claudon, sœur de Marie Poupardin, née à Mulhouse, mariée avec Philippe Dussaud en 1879.

Élève de Jean-Jacques Henner et de Carolus-Duran, elle exposa une nature morte au Salon de 1878. On lira avec plaisir la critique parue dans Les Femmes artistes au Salon de 1878 : Brillant pinceau celui d’Isabelle Claudon. Sa nature morte est vivante : violon, flacon, lauriers ; le tout rehaussé d’une draperie à doublure orange, s’entend à fournir une décoration puissante.

On trouve le nom d’Isabelle Claudon dans L’Année artistique, 1879, p. 198, participant à l’exposition organisée par la Société des arts de Mulhouse, inaugurée le 16 mai.

Nommée Officier d’académie en 1902.

Contribua à la création d’hôpitaux temporaires dans le département du Var, organisant et dirigeant à Saint-Raphaël pendant quinze mois l’hôpital n° 108 bis, composé de cinquante lits , prodiguant ses soins, aidant au bon fonctionnement, en faisant des dons importants. Elle reçut la Médaille de la Reconnaissance française, Journal officiel, 9 mai 1921.

Fut directrice de la Commission de propagande de l’Union des femmes de France à Paris.

TGD 340. L’acte de mariage des Dussaud signale la présence à la cérémonie de Louis Poupardin, de Jules Ferry, de Louis Loew et de Charles Jules Bigot.