Daniel Dollfus-Ausset

Dollfus-Ausset, Daniel (1797-1870).

Directeur technique de la maison Dollfus-Mieg et Cie, crée par son père. Daniel Dollfus Ausset fut de plus l’un des fondateurs de la Société industrielle de Mulhouse (1825). Chimiste, il publia en 1865 un ouvrage de 518 p. : Matériaux pour la coloration des étoffes, Paris, Savy.

Alpiniste et glaciologue, il publia un autre ouvrage en 2 vol. chez le même éditeur Matériaux pour l’étude des glaciers, 1864-1870, suivi de deux autres vol. d’études météorologiques en altitude.

Avec Édouard Desor il accomplit les premières ascensions du Rosenhorn (28 août 1844) et du Galenstock (18 août 1845).

Il fit exécuter par Gérard Dardel puis par Camille Bernabé une série de daguerréotypes qui constituent à ce jour les plus rares et les plus anciennes héliographies des Alpes. Il passa aussi commande aux frères Bisson. (Daniel Dollfus-Ausset à l’exposition universelle de Londres en 1851 aurait réalisé lui-même une série d’épreuves sur plaques et sur papier dans l’enceinte du Palais des expositions – le Crystal Palace). Il fonda sur la rive gauche du glacier inférieur de l’Aar une cabane refuge, “le Pavillon Dollfus” et une station d’études météorologiques sur le col de Saint-Théodule qui à partir de 1865 fonctionna pendant plusieurs années.

Passionné de chevaux si l’on se réfère à Passe-temps équestre par Dollfus-Ausset, Strasbourg, C.L. Schmidt (1865), cet homme aux goûts éclectiques avait aussi des préoccupations d’ordre social. Il créa des cours du soir pour les ouvriers et une école de dessin industriel. S’ajoutent à son actif, des écrits : Matériaux pour les bibliothèques populaires, 5 numéros parus de 1865 à 1869 et Vigie nationale [Instruction en France en 1866], Mulhouse, impr.de L.-L. Bader, 1869.

Officier de la Légion d’honneur.

Marié avec le 29 janvier avec Caroline Ausset (1800-1839), originaire de Vevey, dont il eut seize enfants nés entre 1821 et 1839. Cinq décédèrent dans leur première année dont deux jumelles nées en 1838. Édouard Hippolyte mourut le 17 octobre 1839, Caroline le 27 octobre 1839.

Sont répertoriées ici ses filles dont nous avons le portrait photographique : l’aînée, Marie Cécile mariée à Charles Hofer, dont une des filles, Marguerite épousa Paul Poupardin et Marie, mariée à Julien Théodore Claudon, dont une des filles, Marie, épousa Paul Poupardin, veuf de Marguerite Hofer.

.

 

p-107      p-108                   p-106

 

Photographies extraites de l’ouvrage collectif préfacé par Gustave Dollfus sur les expéditions menées par son père dans les Alpes (1893). Celui que nous décrivons et dont nous reproduisons deux photos réduites, est dédicacé à sa sœur, Cécile Hofer.

.

TGD 329, NDBA