Louis Poupardin

Poupardin, Louis (1816-1890).

Né à Orléans de Françoise, dite Fanny de Treitlinger (1784-1858) et d’Alexandre Poupardin (1786-1860). Peut-être vendit-il “La Mouche”, propriété au bord de la Loire, près Meung-sur-Loire, suite à son installation en Alsace, confirmée par son mariage avec Adèle Meyer, de Mulhouse en 1846 (suite aussi au décès de sa mère en 1858 et de son père en 1860).

Veuf, suite à la naissance de son 5ème enfant (Paul Poupardin étant l’aîné), il épousa le 15 mai 1858 à Mulhouse Clémentine, née Kœchlin dont il eut un fils Daniel.

Louis Poupardin fut successivement juge magistrat à Altkirch jusqu’en 1857, puis à Mulhouse (en 1857, le siège de la sous-préfecture d’Altkirch fut transféré – décret du 7-11 juillet 1859 – Émile Kœchlin étant alors maire de Mulhouse depuis 1848) ; il fut conseiller à la Cour de Colmar, puis juge au tribunal de Belfort, enfin président de ce tribunal. Il quitta l’Alsace après la guerre de 1870, nommé conseiller à la Cour de Bordeaux, puis conseiller et président de chambre à la Cour d’appel de Paris. Il mourut à son domicile, 198 Bd Saint-Germain (Particularité relevée : Louis a été enterré par ses deux belles-mères : Marie Madeleine Élisabeth Kœchlin (1806-1891), née Dollfus, veuve de Jean Meyer (mère d’Adèle) et Amélie Kœchlin, née Hofer (mère de Clémentine) cf. son faire-part de décès.

D’après l’acte de succession daté du 13 mai 1890, la somme à partager entre les héritiers s’élevait à 1.628.817 francs, 21 centimes.

Nous conservons de nombreux portraits de Louis : un dessin à la mine de plomb relevé de gouache portant la mention : Louis Poupardin 1846, un dessin daté du 8 mars 1848 : Louis Poupardin juge au tribunal d’Altkirch et une caricature datée de 1848 (toujours en tenue de magistrat), 2 photographies peintes une dans un grand cadre ovale.

.

.

Adèle Meyer (1826-1856) est la fille de Marie Madeleine Dollfus (1806-1891) et de Jean Meyer, dit Meyer-Dollfus (1801-1826), manufacturier à Mulhouse (filature de coton), Marie-Madeleine est une sœur de Daniel Dollfus-Ausset, et une femme d’affaires, TGD 458 et 460.

Extrait de Souvenirs d’Alsace par Charkes Goutzwiller, Belfort, Imprimerie nouvelle, 1898, p. 212-213 : c’est au tribunal d’Altkirch qu’ont fait leur premier stage plusieurs magistrats de talent qui sont arrivés plus tard à occuper de hautes fonctions. J’y ai connu MM Alexis Gast, Adam, Poupardin, Kuenemann, devenus depuis conseillers à la cour d’appel de Paris, M. Loew, devenu procureur général puis président à la Cour de cassation […] M. Martha, conseiller à la cour de Lyon. Vers 1830, le parquet d’Altkirch comptait aussi comme substitut M. Braun, de Colmar […] (Voir dans les albums étudiés les portraits de plusieurs de ces hommes de loi). 

Notice nécrologique dans la Revue alsacienne,  1890, p. 23.